Il Y Avait En Allemand

1. Introduction2. Particules ns démodulation et construction en tenailles : présentation

2.1 les particules ns démodulation en allemand

2.2 La restrictions en tenailles rang l"emplacement des la graine en allemand

3. Position aux problème4. Analyse (1) : das particules de démodulation en allemand5. Analyser (2) : das particules françaises

5.1 Le champ médial en français

5.2 analyse de corpus

5.2.1 région médial

5.2.2 champ (post-)final

5.2.3 région (pré-)initial

5.2.4 cette le mot interrogatif

5.2.5 cette le subordonnant

6. Discussion7. Conclusion"/>
Navigation – Plan de site
CogniTextes
*

Revue ns l’Association française ns linguistique sensibilisation


AccueilNumérosVolume 11Oui, il y a des particules de dém...

Vous lisez ce: Il y avait en allemand


recherché


Sommaire - documentation suivant
Volume 11|2014Varia
Oui, il y a des particules aux démodulation en françaises
Steven Schoonjans
https://doi.org/10.4000/cognitextes.712
Résumé| Index| Plan| Texte| Bibliographie| Notes| Citation| Auteur

Résumés


Français English

Les particules aux démodulation sont généralement considérées bénéficie une affixe typique du certaines langues, notamment du l"allemand. Pour ce qui est ns français, des rapprochements ont lété faits entre le fonctionnement du certains article français et celui des particule allemandes. Les différences syntaxiques entre l"allemand rang le français sont néanmoins telles plus certains auteurs hésitent jusqu’à classifier les éléments français comme des particules ns démodulation (notamment Abraham 1991a und Waltereit 2006). à lintérieur la présente contribution, nous remettons en question l"importance du grain syntaxique prendre plaisir contre-argument ne sont pas seulement gracieux à une argumentation théorie mais également à recherche empirique ns six particules françaises (bonnement, donc, quand même, seulement, simplement rang tout de même).


Modal fragment are normally considered as a characteristics feature de some languages, significantly German. à la French, part parallels ont been listed between auto behavior of certain words et that de German particles. However, syntactic differences between German and French are such that part authors space reluctant to classify these french words as modal particles (e.g., Abraham 1991a et Waltereit 2006). In this paper, auto relevance de syntactic behavior as a counter-argument à this classer is doubted (bonnement, donc, quand même, seulement, simplement and tout ns même).


Haut de page

Entrées d’index


Mots-clés :

allemand, champ médial, français, linguistique contrastive, particules de démodulation, structure ns la phrase

Keywords:

contrastive linguistics, French, German, middle field, modal particles, sentence structure
Haut de page

Plan


1. Introduction
2. Particules du démodulation et restrictions en tenailles : présentation
2.1 das particules du démodulation en allemand
2.2 La construction en tenailles rang l"emplacement des la graine en allemand
3. Position du problème
4. Analyse (1) : les particules aux démodulation en allemand
5. Pour analyse (2) : les particules françaises
5.1 Le champ médial en français
5.2 analyser de corpus
5.2.1 champ médial
5.2.2 région (post-)final
5.2.3 champ (pré-)initial
5.2.4 del le viens du interrogatif
5.2.5 de le subordonnant
6. Discussion
7. Conclusion
Haut du page

Texte intégral


PDF 609k Signaler cette document
1. Présenter

1Y a-t-il lieu ns distinguer en français ns catégorie aux particules de démodulation (particules du modalité, la graine modales) ?1 Voilà les question abordée dans la présente contribution. Les chercheur sont dépiste d"être unanimes à cette sujet : certaines (notamment Söll 1974, Fónagy 1995 und Mosegaard Hansen 1998) répondent moyennant l"affirmative, donc que d"autres (notamment Abraham 1988, 1991a, 1991b, 2000 rang Waltereit 2006) hésitent. Ce doute s"explique daction par le grain syntaxique des particules. En effet, en allemand, esquive particules ns démodulation apparaître typiquement à lintérieur la partie de la phrase appelé le "champ médial". Toutefois, la structure aux la phrase française dorient différente de celle du la phrase allemand et on considère généralement qu"il n"y a pas aux champ médial en français. Cette importe par conséquent avant tous chose aux déterminer à lintérieur quelle daccueil on pouvez parler aux particules ns démodulation là à propos de quoi leur position typique (le région médial) fait défaut dans la structure aux la phrase.


2C"est cette problématique qui est venir cœur aux notre contribution. Notre argumentation but à dafficher que, malgré das différences syntaxiques, l"emploi aux terme "particule ns démodulation" se assurance pour faire référence aux particules françaises. En nous appuyant partiellement d’environ une analyser de corpus, nous montrons que les différences entre les particules allemand et les français en termes du positionnement sont vraiment moins super que ne les suggèrent esquive thèses du Waltereit et d"Abraham.

3Cette analyser syntaxique structure la section principale aux l"article. Nom de famille est devant d"un développement théorique en de toi temps. à lintérieur la partie suivante (§2), conditions météorologiques proposons une maigre présentation des particules ns démodulation allemand et du la structure du phrase allemande. Après (§3), nous décrivons du manière concéder détaillée la question centrale aux l"article. L"analyse jusqu’à proprement parler comprend deux portion et des offres successivement esquive résultats correspondant ns deux langues observées : l"allemand (§4) und le françaises (§5). L"interprétation du ces les données fait l"objet aux la partie 6, prématuré de passer de conclusions à lintérieur le paragraphe 7.

2. Particules ns démodulation et restrictions en tenailles : présentation

4La proposition qui former le point de départ du présent éléments est ns suivante : les particules du démodulation figurent toujours à lintérieur le région médial en allemand, sans couture où cette champ n’existe pas à lintérieur la structure phrastique de français. Antériorité de passer jusquà un examen détaillé du cette thèse, est allé d"abord nous pencher d’environ les deux le concept principaux à qui elle faisaient référence. Dans un premier temps, nous commentons la catalogues des la graine dites aux démodulation telle qu"elle caractérise l"allemand (§2.1), puis l’on nous concentrons sur le thème de la "construction en tenailles" et de champ médial (§2.2).

2.1 esquive particules de démodulation en allemand


5Les particules de démodulation ("Modalpartikeln"/"Abtönungspartikeln") ns l"allemand ont faisaient l"objet une grand nombre ns publications scientifiques. Ns ce fait, dedans le cadre du présent article, l’on ne l’on étendrons pas dessus le matière et conditions météorologiques fournissons simplement ns description générale du la catégorie.2


6En allemand, das particules de démodulation structure une classe joli fermée, dedans laquelle conditions météorologiques range généralement d’un vingtaine d"éléments, surtout bloß, denn, doch, eben, eigentlich, einfach, halt, ja, mal, nur, ruhig, schon etc. La effet principale aux ces éléments, nom est "démodulation" ("Abtönung"), dorient d"ajouter jusqu’à l"énoncé une nuance subjective ou intersubjective. Vu le cadres restreint du présent article, nous ne pouvons par conséquent développer une théorie complète de la démodulation (nous renvoyons pour les à l"ouvrage ns Waltereit 2006). En résumé, ns fonction ns démodulation peut matin définie prendre plaisir l"indication ns l"attitude du locuteur moyennant rapport au contenu du l"énoncé, compare à les relation de celui-ci avec le contexte, foins encore par rapport à les réaction prédit de l"interlocuteur. Ainsi, en utilisation eben à lintérieur un entrefers affirmatif, le locuteur indique que ns contenu du cet énoncé est, d"après lui, évident, et suite l"interlocuteur ne devrait aux ce fait pas le réfuter.

7Comme toutes esquive particules de la l’âme allemande, les particules de démodulation sont invariables. Elles sont en circonférence atones, même au cas où certaines particules peuvent matin accentuées dans partie contextes (par instance la la graine ja à lintérieur des énoncés injonctifs). Cest possible de associer plusieurs particules dans d’un même phrase, mais eux ne peuvent pas être reliées par une conjonction de coordination. Ns même, il n"est étape possible aux les nier ou du les intensifier ni de les modifiant d"une est différent façon, la seule émanant étant les particule einfach, qui peut être renforcée par ganz. Esquive particules n"ont ni ns valeur syntagmatique ni aux valeur phrastique, et elle sont meugler intégrées dedans l"énoncé pour les plans prosodique et syntaxique (ainsi que sur le plan charts lorsqu"il s"agit d"un message écrit).

8Les particules ns démodulation allemand peuvent figurer tant à l"intérieur d"un phrase qu"à la border entre leur syntagmes. Dans le premier cas, les particule orient généralement insérée après une préposition hay un déterminant et porte sur le phrase (prépositionnel hay nominal) à lintérieur lequel eux se trouve. Lorsque les particule née figure pas à l"intérieur d"un syntagme, elle porte en général dessus l"énoncé entier. Le plus souvent, das particules sont situées à lintérieur le région dit médial, conceptions qui je faisais l"objet aux paragraphe suivant.

2.2 La construction en tenailles et l"emplacement des particule en allemand


9Dans la tradition linguistique, les structure de la phrase allemand est en général décrite en termes ns la confinements dite "en tenailles", appelé également ns "parenthèse verbale". Cette parenthèse se compose des deux positions plus peuvent captation les article verbaux. Ainsi, dans d’un phrase principale, esquive éventuelles forme verbales infinies (participes rang infinitifs) aucun contraintes à adhérents immédiatement das formes linguistique finies : le concède souvent, ces différentes forme verbales sont séparées par d"autres article (arguments hay adjoints). C"est pourquoi on parlez que ns partie gauche de la parenthèse est réservée de formes finies aux verbe, ns partie droite récipient les façonner infinies.3 Dans les subordonnées, par contre, les article verbaux sont en gen regroupés à lintérieur la parenthèse droite, tandis que la parenthèse la gauche n"est concède réservée à un verbe, mais jusqu’à l"élément subordonnant (la conjonction ns subordination foins le pronom relatif).


10À partir de ce schéma de base, la phrase allemande est meugler divisée en cinq champs phrastiques4 : deux région périphériques, qui courrier électronique à ce qui est appelée plus généralement la périphérie côté gauche (champ pré-initial) et les périphérie loi (champ post-final), rang trois champs centraux. Celles trois derniers champs sont séparés esquive uns des autres par les deux parties de la parenthèse verbale : le région initial précède la parenthèse gauche, le champ médial comprendre les éléments à l"intérieur aux la parenthèse, et le région final suit la parenthèse loi (cf. Personnage 1). Convectif ne pas trop complexe l’analyse, nous préférons considérer la position du Wackernagel (position après la parenthèse la gauche qui ne peut matin prise que moyennant des pronoms atones) bénéficie partie intégrante aux champ médial (cf. Rinas 2006) et non pas bénéficie une cential autonome, prendre plaisir le je faisais Lenerz (1995).


*

11Comme nous l’avons indiqué reconnaissance haut, esquive particules de démodulation allemand figurent typiquement dans le champ médial. Convecteur décrire les position des particules jusqu’à l"intérieur du ce champ, différent théories ont lété proposées. Ainsi, Abraham (1988) et Rinas (2006) ont je faisais référence for position ns Wackernagel, rang ont recette la thèse selon laquelle esquive particules ns démodulation se faire placent seul derrière celle-ci.6 Hentschel (1986), en revanche, a déclaré que das particules marquent la border entre les thème et le rhème, rang Moroni (2010) s"est rapporté venir focus. Cependant, chacune aux ces une analyse présente des faiblesses. L"espace restreint de présent éléments ne conditions météorologiques permettant pas de procéder jusquà des une analyse détaillées dans ce domaine, conditions météorologiques nous contenterons du dire que esquive particules aux démodulation allemand se trouvent les plus souvent dans le région médial, sans fournir plus ns détails route à deux position exacte.


3. Position de problème

12Le françaises dispose-t-il, bénéficie l"allemand, d"une catégorie aux "particules de démodulation" ? C"est les question jusquà laquelle notre article cherche à répondre ns manière satisfaisante. Plusieurs auteurs ont déjà abordé ce sujet, mais esquive réponses varient : certains (notamment Söll 1974, Fónagy 1995 et Mosegaard Hansen 1998) répondent moyennant l"affirmative, donc que d"autres (notamment Abraham 1988, 1991a, 1991b, 2000 et Waltereit 2006) plus profond l"existence d"une telle catalogue en français.

13Il existe sûrement en les français des marqueurs ressemblant fort du particules ns démodulation allemandes, tant dessus le plan formel que pour le plan fonctionnel. Esquive exemples contenir donc, quand même, seulement, simplement, tout de même, un peu, etcétéra. En effet, en plus du leur emploi de investissements (qui dorient le plus meugler adverbial), tous ces article peuvent fonctionner prendre plaisir des article modaux comparables de particules aux démodulation allemandes. Les correspondance fonctionnel s"observe dans das exemples suivants de quand même et de donc. Cette s"agit d"exemples tirés de traductions du textes littérature allemands, dedans lesquelles ces deux article sont utilisés bénéficie équivalents de particules allemand (en l"occurrence denn rang doch).

(1)

Ne voyez-vous donc pas que nom de fille m"entretiens avec ce prof ? (Franz Kafka, Le Procès, p.129)

Seht ihr denn nicht, dass ich mit dem Herrn eine Besprechung habe?

(2)

Asseyez-vous donc, dans la mesure du possible. (Rolf Hochhuth, Le Vicaire, p.100)

Nehmen Sie doch Platz, soja gut das geht.

(3)

Tu ne croire quand même étape sérieusement qu"ils vont me flinguer ? (Ulrike Syha, Conduire en Allemagne, p.80)

Du glaubst doch nicht je suis Ernst, dass sie mich dann abknallen?

14À côté de ces même fonctionnelles, conditions météorologiques peut distinguer aussi des similarité d"ordre formel avec les la graine allemandes. Ainsi, les article français en question sont invariables et les plus normalement atones, et elle ne peuvent sengager l"objet ou d"une coordination ni d"une modification (sauf bonnement et simplement, qui – prendre plaisir leur équivalent direct einfach – peuvent matin renforcés par tout). Il semble en outre que lorsqu"ils sont doccasion dans ça fonction, ces article n"ont ns valeur ni syntagmatique ou phrastique.


8 cf aussi Abraham (1988: 446,449; 2000: 324sq.).

15Ces correspondances non niées par Abraham rang Waltereit (voir par dessus tout Waltereit 2006: 77). C’est plutôt le actes syntaxique du ces particules qui leur réinstallation problème.7 il a lété indiqué dedans le paragraphe antécédent que das particules aux démodulation allemandes figurent typiquement dans le région médial. Or d"après Waltereit et Abraham, ns phrase français ne comprenez vous pas du champ médial. Les position en vedette des particules aux démodulation faisant par conséquent défaut, ces auteur sont d"avis qu"on née peut parler ns particules du démodulation en français :8


MPs <= modal particles> construct from lexical categories in those language (German, Dutch, West-Frisian) which ont developed a structurally characterized syntactic MF <= center field>; languages without such a MF extending between the structurally marked positions V-2 et V-final à faire not own MPs in any sense comparable. (Abraham 1991b: 348)

It will be displayed that MP-x have the right to appear only in a clearly delimited syntactic variety (i.e. In the structural middle Field), cible nowhere else. This positional variety is an idiosyncratic property of German (as well as Dutch and Frisian <...>). This structural building correlates with the sketched MP-abundance. Whereas the romantique languages oui well ont English, which ont no structural middle Field, do not own modal particles v any de the pragmatic, semantic et syntactic properties that German (Dutch, prije person <...>) displays. (Abraham 1991a: 205)

Zu diesen <= la grotte romanischen> Abtönungsformen zählen Partikeln (die aber keine Modalpartikeln coffre können, sans couture die romanischen Sprachen kein Mittelfeld haben) rang Formen ganz anderen Typs. (Waltereit 2006: 75)


16Notre objectif est du montrer que Waltereit rang Abraham oui tort aux dire qu"il n"y a pas du particules ns démodulation en français sur la seule investissements de l"absence d"un champ médial.9 D’après nous, cet discuter syntaxique née suffit démarche pour confirmer que les article français en question non des particules aux démodulation (nous reviendrons pour ce mettre en ordre dans les paragraphe 6). Il semble même opportun d"examiner concède en détail les deux assomptions sur lesquelles Waltereit rang Abraham s"appuient, et par conséquent de se attitrés (1) aucas les particules de démodulation allemandes figurent toujours à lintérieur le champ médial et (2) s"il n"y a démarche en français du champ médial dedans lequel peuvent figurer les article en question. En d"autres mots, l’on nous proposons ns vérifier si il y existe ns différence principale entre les particules allemandes et françaises venir niveau de leur positionnement. Cette analyse est démontré dans esquive deux paragraphes qui suivent.


4. Analyser (1) : les particules de démodulation en transcendant

17Il a été indiqué ci-dessus (§2.2) que esquive particules de démodulation allemandes se trouvent généralement dedans le région médial. Le mot généralement est considérable ici. En effet, il n"est étape exclu de trouver des particules aux démodulation hors de champ médial en allemand. C"est pourquoi conditions météorologiques remettons en question la prise du position catégorique aux Waltereit et d"Abraham, mais en outre d"autres des chercheurs (par instance Moroni 2005 rang Diewald 2007), à cette sujet, lorsqu"ils affirment que das particules ns démodulation sont confinées à champ médial.

18Bien qu"il cette incontestablement mêmes que la grande majorité des particules de démodulation figurent à lintérieur le champ médial, Thurmair (1989) a beau montré plus dans certains conditions, les particules peuvent se faire trouver autre que ça dans les phrase. Nous oui déjà à faire référence jusqu’à l"un des laffaire qu"elle mentionne, c’est-à-dire une des particules qui sont intégrées à lintérieur un syntagme nominal hay prépositionnel. C"est alors la position ns ce syntagme qui détermine dedans quel région la la graine se trouve. Toutefois, comme nous nous limitons ns particules non-intégrées dans cette qui suivre par manque d"occurrences aux particules intégrées dans notre corpus, nous ne nous attardons pas sur cette point.

19Les interrogations partielles, détablissement exception mentionnée moyennant Thurmair, sont reconnaissance pertinentes convecteur notre propos. Dedans le cas de ces interrogations, cette possible d"avoir ns particule dans le champ initial, juste après le mot interrogatif, bénéficie dans les exemples suivants :

(4)

Warum bloß liebt sie diesen Schwachkopf? (Thurmair 1989: 26)

"Pourquoi bloß aime-t-elle cet bryson ?"

(5)

Wer schon wird esquive tun wollen? (Coniglio 2006: 59)

"Qui schon voudra faire les ?"


20Il n"est démarche exclu du mettre les particule dans le champ médial (Wer wird das schon tun wollen?), et il convient d"admettre que ns positionnement à lintérieur le région initial n"est étape extrêmement fréquent (cf. §5.2.2 infra), mais certainement pas exclu.10


21D"autres auteurs mentionnent ce phénomène, comme notamment Coniglio (2006, 2007a, 2007b)11 und Ormelius-Sandblom (1997). ça dernière indique aussi qu’en langue parlé informel, on peut trouver d"autres exceptions. Elle citation notamment l"exemple suivant, à lintérieur lequel les particule schon figure dedans le région final :


(6)

Das kann homme verstehen schon. (Ormelius-Sandblom 1997: 33)

"Ça, nous peut le connaissance schon."

22Dans cette phrase, ns position "normale" aux la particules serait entré man et verstehen. Cette ne s"agit toutefois pas d"un cas isolé, prendre plaisir l"a démontré Imo (2008) à lintérieur son pour analyse de la particule halt. S"il dorient vrai que puisque Thurmair (1989), halt orient généralement vu prendre plaisir l"exemple prototypique d"une particule du démodulation, Imo a observé que dedans son corpus, les particule se établir 14 fois (sur 296 occurrences) à lintérieur le champ initial hay final.

Voir plus: Avocat Droit Du Travail Orleans, Avocat Droit Du Travail Orléans Blois


23Un conséquence similaire a été obtenu par Schoonjans (2012) convecteur la la graine glaub(e). Glaub(e) n"est certainement pas d’un particule du démodulation prototypique, mais nom de famille a un avec certitude nombre de points communs avec halt. Parmi les 1918 attestations de glaub(e) à lintérieur le corpus utilisé par Schoonjans, 21 figurent à lintérieur le région initial foins final.12


24 sest clair que les occurrences aux particules hors du champ médial aucun nombreuses. Toutefois, chiffres sont assez importantes, jusquà nos yeux, pour conclusion qu"il faut nuancer les thèse selon laquelle esquive particules de démodulation allemandes ne peuvent apparaître que à lintérieur le région médial.

5. Analyser (2) : les particules les français

25Après oui constaté que esquive particules allemand peuvent figurer hors de champ médial, c’est logique aux se demander s" sest dêtre exclu d"avoir des particules aux démodulation en français : au cas où elles ne sont pas confinées à ce champ en allemand, pourquoi les seraient-elles en français ? nous nous proposons dès dans d"analyser la livré syntaxique des particules françaises, dedans le but aux voir à lintérieur quelle appareil de mesure on trouve des tendances ns positionnement qui correspondent aux tendances allemandes.

26Une divers question qu"il faut aussi se couche est celle de savoir s"il orient correct de postuler suite le français ne dispose pas aux champ médial. Dans cette qui suivre (§5.1), nous montrerons que cette postulat dorient également jusquà revoir. Les observation rendra l"analyse comparative d"autant plus intéressante qu"il sera possible ns comparer non seulement das tendances ns positionnement hors ns champ médial, mais aussi la livré des particules d’environ les champ en général. C"est cette que nous nous proposons ns faire par les suite (§5.2).

5.1 Le champ médial en français

27Nous avons indiqué plus haut que le champ médial allemand est délimité par les éléments verbaux, dedans la mesure où il s"étend entré le verbe terminé et das éventuelles forme verbales infinies. Bruyants la logique de cette définition, l"absence d"un champ médial en françaises impliquerait qu"il dorient impossible, dans ça langue, d"intercaler des article entre esquive formes verbales. La réalité du l"usage prouve toutefois que cette thèse orient incorrecte, prendre plaisir le montrer l"exemple suivant :

(7)

Je oui encore ns lui dire.

28Dans cette exemple, esquive verbes achevée (dois) et infini (dire) sont séparés moyennant un adverbe (encore) et de toi pronoms (le rang lui). Cest certainement réel que le champ médial françaises est concède restreint suite son pendant deutsch (un l’objet nominal, par exemple, figure à lintérieur le région final en français, tandis que qu"en allemand, cette se trouve communément dans le champ médial aussi), mais cette clair que l"insertion d"autres article entre das verbes terminé et illimité n"est pas impossible en français.

29Se pose ensuite la question ns savoir comme? ou quoi déterminer le région médial lorsqu"il n"y a pas ns forme verbal infinie. Zifonun et al. (1997: 1503) ont déclaré que cette n"entraîne pas de différence fondamentale pour la structure de la formulation allemande. La seule déséquilibrer est que la border entre les champs médial et final n"est démarche marquée aux manière explicite, encrassement d"éléments dans la parenthèse droite, mais cette n"implique démarche la disparition aux cette frontière. Comme le démontrer la figure 2, une telle analyser n"est étape exclue convectif le françaises non plus :


*

13 Vfin = verbe terminé ; Vinf = éléments verbaux infinis éventuels.

Figure 2. La frontière entre les champs médial rang final13


30Cependant, il convient du signaler de toi différences importantes entré l"allemand et ns français. Les première est qu’en fonction du verbe utilisé, les pronoms personnels clitiques confiance en soi positionnent soit antérieur à soit derrière les verbe fini. Toutefois, profitez-en ceci n"influence étape le choix du champ du la particule, nous en ferons abstraction dans ce qui suit. La seconde différence s’être manifeste à niveau des subordonnées : en allemand, cette y a un monnaie dans l"ordre des article de la phrase qui ne se déclaration pas en français. En effet, comme nous l"avons indiqué concéder haut, l"élément subordonnant déloge la former verbale finie aux la parenthèse côté gauche et accompagner le vidage de champ initial. En français, moyennant contre, l"élément subordonnant est toxicomane en tête du phrase (au début du champ initial), rang l"ordre des autres éléments reste le également (cf. Illustration 3). Cette observation n"est étape sans importance convectif notre analyse, mais d’elles n"a étape de conséquence sur la validité aux notre raisonnement. En effet, la thèse qu"il y a en les français un région médial n"est pas invalidée par le faisaient que ns subordonnant prenne une différent position et ne puisse, ns ce fait, causer un changement d"ordre des autres article de la phrase.14


*

31À partir ns ces observations, cette semble par conséquent légitime ns dire que, malgré des différences indéniables, cette y a bien un champ médial à lintérieur la structure ns la phrase française,16 tout comme dans celle ns la phrasé allemande. A regarder ns plus près les exemples aux la illustration 2, cette semble aussi que ce champ offre ns position possible convecteur les particules à fonction modale (en l"occurrence tout de même). Nous devoir par conséquent nous attitrés dans quelle mesure cette partie ns la phrase dorient un emplacement typique pour les particule françaises comme pour esquive particules allemandes. D’un réponse à cette question dorient proposée à lintérieur l"analyse lequel suit.


32Il peut par conséquent sembler légitime du se a été examiné si, venir niveau ns la explication topologique des particules, cest possible importer des résultats reconnaissance significatifs en confiance en soi rapportant à des critère plus aisément comparables suite le région médial. Ainsi, conditions météorologiques pourrait faire référence parce que le thèse bruyant laquelle das particules aux démodulation tendent à un m adjacentes au verbe achevée (cf. L"observation de Modicom (2012: 288) que das particules concernées ont inclinaison à confiance en soi cliticiser et, ns ce fait, à apparaître dans la position du Wackernagel). Sans rejeter l"utilité d"adopter une tel point de vue, nous tenons jusquà préciser qu"il n"entre pas dans notre propos d"indiquer la meilleure façon de décrire les topologie des particules. Notre marqué est ici de s’interroger pour la de valeur d"une référence venir champ médial convoque définir la catégorie des particules de démodulation. Nous nous en sommes tenus à cette objectif, lequel est pur distinct ns celui aux chercher ns méthode optimale convoque décrire ns topologie des la graine d"un mettre en ordre de aperçus universaliste.

5.2 analyse de corpus


33Pour académique dans quelle daccueil les tendances au niveau du positionnement des particules allemandes et françaises sont similaires, nous ont analysé le action syntaxique de celles-ci dans un corpus de textes littéraires. Pour le français, nous oui utilisé les textes littérature des 6 dernières année décente (1950-2010) à lintérieur le corps Frantext (www.frantext.fr). Convoque la comparaison avec l"allemand,17 nous ont utilisé le corps Belletristik des 20. Rang 21. Jahrhunderts ns l"IDS, par conséquent que la partie allemand du corpus aux traduction utilisé dedans des études antérieures (notamment Schoonjans 2013). Le choix ns textes littéraires s"explique par le je faisais que esquive particules du démodulation soient surtout utilisées dans le langage oral spontané, qui orient imité foins rendu aux façon reconnaissance ou moindres naturelle dans la littérature concède que à lintérieur d"autres genres écrit (traités, essais...). Par ailleurs, nous oui privilégié das matériaux écrits convoque notre premièrement étude consacrée à cette question par qu"ils sont en général concède faciles à pour analyse en termes de champs phrastiques plus l"authentique dental spontané.


34Notre analyse s"est accompli à partir ns six particules qui ont lété choisies aux façon à couvrir différent types d"énoncés : bonnement, donc, quand même, seulement, simplement et tout aux même.18 prendre plaisir la répartition du la phrase en champs est un côté central du notre analyse, seules das particules non-insérées dedans un syntagme et figurant à lintérieur un attaché qui contenir une forme verbale finie ont été prises en considération, car les autres cas sont plus difficiles à analyser en termes de champs.


35Parmi das occurrences lequel restent, deux autre groupes ont été exclus ns l"analyse. Il s"agit en premier emplacement des occurrences aux seulement à lintérieur des énoncés interrogatifs (illustrés en (8)). Cet emploi dorient en effet trop rare à lintérieur le corpus convectif parvenir à des conclure significatives.

(8)

Vous rappelez-vous seulement qu"on a vu les plein soleil ?

(M. Genevoix, Ceux de 14, p.484)

36Enfin, das formules fixes profitez-en dis donc ont même été écartées aux l"analyse. Dans les tournure, il est possible d"analyser donc prendre plaisir une particule ns démodulation (et c"est dans cette emploi plus la former est dadmission dans les formule), mais cette semble plus adéquat d"analyser dis donc profitez-en une unité fixé et lexicalisée, fonctionnant profitez-en un marqueur discursif (cf. Mosegaard Hansen 1998: 330 rang Nome & Hobæk Haff 2011: 55,63) :

(9)

Dis donc, tata Marceline, mentionné Zazie, personnes te fous du moi ou bien t"es dêtre sourdingue ?

(R. Queneau, Zazie à lintérieur le métro, p.86)

37Une fois ces restrictions prise en compte, cette reste 40 occurrences aux bonnement, 2554 aux donc, 650 aux quand même, 322 de seulement, 590 aux simplement et 810 de tout du même pour l’analyse. Vu le cadre restreint du présent article, la abordage des résultats dorient nécessairement brève ; pour une argument plus détaillée et organisée par type de phrase, nous consultera Schoonjans (à paraître).

5.2.1 champ médial

38Nous oui vu ci-dessus plus le champ médial orient généralement considéré bénéficie la partie ns la phrase dans laquelle confiance en soi trouvent communément les particules du démodulation en allemand. Au cas où le français dispose également d"une structure ns phrase à région médial, comme nous l"avons montré dedans la partie précédente, nous peut se demander dans quelle mesure les particules ns démodulation ont inclinaison à se position dans ce champ en françaises aussi. L"analyse de corpus prouve en effets qu’il ne faut étape sous-estimer l"importance dudit région médial, prendre plaisir le montrent chiffres dans les Tableau 1.

français

(certainement)

français

(probablement)

français

(total)

allemand

Assertions

437/1327

(=39,93%)

612/1327

(=46,11%)

1049/1327

(=79,05%)

3401/3403

(=99,94%)

Interrogations partielles

152/855

(=17,78%)

463/855

(=54,15%)

615/855

(=71,93%)

2457/2513

(=97,77%)

Interrogations totales

631/1131

(=55,79%)

409/1131

(=36,16%)

1040/1131

(=91,95%)

1229/1229

(=100,00%)

Injonctions

176/1263

(=13,94%)

1056/1263

(=83,61%)

1232/1263

(=97,55%)

1376/1376

(=100,00%)

Désidératives irréelles

16/255

(=6,27%)

8/255

(=3,14%)

24/255

(=9,41%)

163/163

(=100,00%)

Total

1412/4831

(=29,23%)

2548/4831

(=52,74%)

3960/4831

(=81,97%)

8626/8684

(=99,33%)

Tableau 1. Das particules aux démodulation à lintérieur le champ médial

39Même au cas où ces les données montrent qu"une part significativement des particules les français sont placées dans le champ médial, une bien sur prudence s"impose. En effet, encrassement d"indications irréfutables, il est parfois difficile de déterminer avec certitude dans quel champ la particules se trouve. C"est pourquoi nous avons prévu à lintérieur le tableau trois colonnes distinctes convecteur le français.

40La pilier intitulée "français (certainement)" contient les attestations aux particules qui suivent les verbe terminé et précèdent une forme verbale infini (10-12) ou another élément qui devoir nécessairement se faire trouver dans le région médial. Cette notamment ns cas aux certains auxiliaires du négation. Sauf à lintérieur le cas ns personne, aucun(e), nulle part et, bruyants sa portée, que, l"auxiliaire (c.-à-d. Le lundi élément) ns négation précède normalement les verbes infinis (cf. Muller 1991 und Riegel et al. 2004: 414). Par conséquent, dans certains cas la particules précède une auxiliaire de négation autre que ceux mentionnés ci-dessus (pas, point, jamais...), nom de famille se trouve bien sur dans le région médial aussi (13-14).

(10)

Il faut tout du même penser à sa santé !

(A. Camus, Un cas intéressant, p.626)

(11)

Mais où ai-je donc mis mien montre ?

(S. Beckett, En attendant Godot, p.77)

(12)

Si nom de fille pouvais seulement m"en aille quelques heures, et revenir...

(M. Genevoix, Ceux du 14, p.591)

(13)

Mais em ne matin quand même étape le seul individu venir monde jusquà posséder une secret.

Voir plus: Solutions Pour Le Gite Et Le Couvert ”, Offrir Le Gîte Et Le Couvert

(R.-V. Pilhes, la Rhubarbe, p.134)

(14)

Vous n"imaginez tout aux même pas de rester fidèle au monde pareille qu"il est ?

(P. Mertens, das Eblouissements, p.212)

41Dans d"autres cas, ns position du la particule est concéder difficile jusqu’à déterminer. Cette est ns cas, notamment, lorsque les parenthèse droite dorient vide, la frontière entre les région médial et définitif n"étant donc pas explicitement cocher (cf. Supra). Toutefois, l"analyse fort laquelle les particule figure à lintérieur le région médial conditions météorologiques semble souvent pour ns moins plausible. Cette s"agit du cas où la la graine suit une fois que le verbe achevée (15-16) foins n"est séparée du celui-ci que par d"autres éléments dont l"appartenance à champ médial dorient certaine, remarquable des pronoms en position ns Wackernagel (17-18). Certes, dans ces cas, rien ne prouve que la particule confiance en soi situe dedans le champ médial, mais aucune ne prouve non concède qu"elle ne s"y situé pas. Compte tenu aux nombre du particules figurant avec certitude dedans le région médial, il nous semble plausible que celles particules se trouvent également à lintérieur le champ médial.