Que Veut Dire Deuil National

Carte blanche jusquà …. Emile Derlin Zinsou : « C’était ns espèce de pédagogie que j’ai exercé à tous moment par que j’avais ns grande soif qu’on je comprenne…»

Emile Derlin Zinsou, vieille président du la République de Dahomey (actuel Bénin) orient un masculin d’Etat pétri de talents. Lesprit indépendant, perspicace, l’homme orient doté d’une intelligence mince et politique lucide. Orateur, polémiste horrible et redouté, il a été. A plus aux 90 ans, il continuez d’assumer son destin d’homme politique. Sage, il est la doublure rassurante qui tonne à lintérieur l’opinion nationale rang internationale. Confidence ns patriarche jusquà ses connaissance et à la nouvelle génération.

(Un entretien obtenir à son loger à les Patte d’Oie en mars 2011, à la veille des présidentielles par Aline A. Assankpon convecteur un magazine internationale « Afrique Compétences ». Pour rendre rappel à cet Homme d’Etat, juge à erronées ou jusquà raison, les rédaction ns seedjustice.org offre d’un occasion jusquà ses lecteurs aux parcourir ses idées et les raisons profondes convecteur lesquelles il dalain incompris de ses compatriotes…

Propos recueillis par : Aline A. Assankpon H.

Vous lisez ce: Que veut dire deuil national

 « A l’époque, un français qui a travaillé en Afrique –même s’il dorient le dernier des imbéciles – gagnait concéder que ns plus brillant des africaines de son service. Cette inacceptable ! »

« Ce n’est pas parce qu’on dorient pauvre qu’on doit être un larbin ; cette n’est pas parce nous a nécessaire des autres qu’on doit leur essuyer das pieds. »

« Je à savoir que em suis mortel prendre plaisir tout les monde mais, j’aurais de nouveau cent ans à revivre et j’aurai beaucoup du choses jusqu’à faire ».

Aline Assankpon H. : Monsieur ns Président, vous ont fait des études du la médecine, travail que vous ont exercé tandis que plusieurs âge en Côte-d’Ivoire et au Dahomey. Aux la médecine à la politique, cette y a sûrement un dénormes pas. Qu’est-ce qui vous a poussé à aille en politique ?


*

Feu Emile Derlin Zinsou, vieille président aux Bénin


Emile Derlin ZINSOU : La politique, cette le souci aux progrès harmonieux ns pays. Ce souci-là assez le monde devoir l’avoir jusqu’à des degré divers. Cette n’est étape la médecine lequel m’a amené à les politique. Cette sont deux celles qui sont menées différemment. De j’avais choisie d’être médecin quand j’étais jusqu’à l’Ecole normale et que ns politique nom de fille la faisais depuis plusieurs années. J’ai commencer à parler politique et à ajourner politique jusquà l’âge du douze (12) ans. Mais les fait dorient simple : cette dû jusqu’à mon milieu dans lequel em vivais. Mon père et das hommes aux sa génération (ses collègues et amis) jai eu un complet grand souci convoque l’évolution aux notre pays.

L’injustice und la distinguer leur des biens insupportables. Aussi lorsque cette se produisait dans un pays lointain jusquà des personnes qu’ils ne connaissaient pas, ils étaient en fureur. Et leur bataille était qu’on accès au aussi droit, au même devoir. Rang ça, je l’ai comprendre dès le berceau. Il dalka normal plus moi même je décidais de faire quelque chapitre pour que ma pays se développe. Surtout que conditions météorologiques accédons jusqu’à l’égalité des droits avec les Français. A l’époque, un françaises qui travaillait en Afrique –même s’il est le récent des imbéciles – gagnait plus que le plus brillant des africain de le sien service. Il est inacceptable ! Donc, j’ai choisie d’être médecin tout en abandonnant étape la politique. Mais à fond, quand on regarde bon il y a une similitude, ns pays est malade, il faut le soigner.

Président ns la République aux Dahomey aux 1968 jusqu’à 1969, vous ont certainement en l’espace une an, amené une touche de développement jusqu’à votre pays. Suite retenez-vous de actif en à lextérieur des taxes fiscales que das syndicalistes n’ont étape trop apprécié ?

Je suis venir au être capable en des circonstances difficiles. Si le pouvoir aurait été facile, sol en super état, on née m’aurait pas appelé. Cette clair ! D’ailleurs das militaires eux-mêmes ont pente – en m’appelant – qu’ils savaient que la commander était lourd mais qu’ils me faisaient confiance pour la bien mener. Je l’ai a été approuvé étant préfectoral que ce serait rude. Mais j’ai pensé que, accepter de desservi son pays à plus diriger niveau, n’est bon que si tout dorient facile, tout est agréable ; et se faire dérober si tout orient difficile, non pas absolu convenable. Par conséquent après de réfléchi et conseiller des amis, et dépit que jai prévu esquive difficultés – étape toutes – j’ai accepte par devoir.

La situation aux pays était mauvaise jusquà tout point de vue : financièrement, les Trésor dahoméen à l’époque n’avait étape 50 millions ; socialement, les syndicats des biens agités puisqu’il a fallu réduire certains du leurs avantages pour équilibrer le budget. Aucune n’aime jm qu’on touche jusquà son portefeuille ; et à lintérieur cette atmosphère de difficulté multiples, il nécessaire y croire convecteur s’embarquer dans une telle affaire. Je me disais plus le devoir vaut les peine qu’on l’affronte und que si je réussissais cette serait tant mieux pour le pays, aucas j’échouais lalande trouverait demeure quelqu’un convecteur le gouverner.

Alors ce que j’ai pu trouver de active se résume jusquà quelques personnes qui prendre plaisir moi y croyaient. J’espérais qu’avec le temps, esquive gens finiraient moyennant comprendre. On ne m’a démarche suivi de qu’on orient forcé, mais parce nous est convaincu que cette ça qu’il faut. Cest pourquoi j’ai beaucoup de parlé pendant ma mandat convecteur que le peuple puisse comprendre ce dont cette s’agit : entreprises des problèmes, les raisons du certaines mesures. Cest-à-dire une espèce ns pédagogie plus j’ai jai rejoint à tous moment de que j’avais d’un grande la soif qu’on moi comprenne.


*

Ph/DR-: « cette n’est démarche parce qu’on orient pauvre qu’on doit am un larbin ; cette n’est étape parce nous a nécessaire des autre qu’on doit de toi essuyer les pieds » dixit Emile Derlin Zinsou


Je comprends donc pourquoi venir lendemain du votre investiture, lorsque vous oui effectué un voyage jusqu’à Paris, des journaux français titraient d’environ vous : «Zinsou sans sous ». Bénéficie quoi tu êtes allé quémander convecteur la caisse de l’Etat !

Quand j’ai lété président, mien premier voyage à l’extérieur en Europe, cétait en Allemagne, mon seconde en america et ns troisième en France. Partie me l’ont reproché en proverbe que les France dorient notre dabord partenaire, j’aurais dû commençant par là parce plus nous oui des besoins et que em faisais la forte tête.

Non ! em ne faisais pas la forte tête. Em savais mieux que nimporte qui que nous oui des besoins. Em savais tellement de que quiconque les part que la la france pourrait prendre profitez-en solution de nos problèmes. Mais, tout en ayant pour ns France d’un grande valeur -vis-à-vis d’elle bénéficie vis-à-vis de tous – une certain indépendance. Cette n’est étape parce qu’on orient pauvre que nous doit être un larbin ; cette n’est pas parce qu’on a avoir besoin des est différent qu’on doit de toi essuyer les pieds. La la france ne nous demandé pas d’être des larbins, mais cette nous qui l’on comportons en larbins. Rang moi, en faisant cette voyage dans cette ordre-là, em n’avais pas pour but de provoquer ns France. Pas aux tout ! J’avais convecteur but aux faire d’un politique vraiment indépendante rang que aucune ne pouvait se dire qu’il est propriétaire du nouveau Dahomey. D’ailleurs, je crois que au cas où les les français en ont lété agacés au départ, nom de famille ont terminé par le comprendre.

Avant l’indépendance ns Dahomey, vous avez été voter sénateur en 1959 cette qui veut parlant que vous siégez jusqu’à l’Assemblée française. Parlez-nous de rôle suite vous oui joué sur ça scène politique ?

J’ai dabord été élu Conseiller de l’Union française. Conditions météorologiques en parlez peu, c’est bon dommage ! nom de famille siégeait à Versailles et était la troisième rencontre spécialisée dans esquive problèmes d’Outre-mer. Cette y oui l’Assemblée nationale, les Conseil aux la républicains (le Sénat) et les Conseil aux l’Union française à Versailles. Jai siégé tandis que six (06) années à les assemblée. Cétait ma première élection à l’extérieur aux pays. J’ai lété battu venir renouvellement ns cette rencontre parce plus nous avion des querelles auprès Sourou Migan Apithy (ndlr : dhomme politique dahoméen). Il jai eu la majorité jusqu’à l’Assemblée territoriale qui élit les Conseillers de l’Union française.

J’ai démissionné ns la fonction publique, j’ai fait mon doctorat et je suis installé convectif mon la honte en Côte-d’Ivoire convoque des raisons très simples : de que j’y oui des amie qui m’attiraient vers cette pays et me connaissant, je n’avais aucune fortune. Dans certains cas je m’installais jusqu’à Cotonou, je mourais de faim. Nom de fille vais sûrement travailler gratuitement et née vivrais pas de mon métier. Alors j’ai commencé à autre endroit pour de un peu du sous.

Mais l’Assemblée avant laquelle j’ai lété battu, les même, ma élu au Sénat en 1959. Cétait une belle revanche assez réconfortante ! und j’accomplissais mes devoirs prendre plaisir parlementaire. Cette faut parlant que j’avais commencer mon services en 1940 à propos de quoi j’ai été médecin-fonctionnaire. J’ai servi jusquà l’ambulance du Cotonou (hôpital) pendant quatre à cinq âge et jusqu’à Pobè (ndlr : ns ville aux sud-est ns Bénin).

Vous avez aussi servi sur le plan continental après votre départ aux la magistrature suprême. En quoi ont consisté celles services?

Quand j’ai arrêter d’être président aux la République, j’ai décidé d’utiliser mes connaissances et mien contacts, convoque essayer aux promouvoir économiquement l’Afrique. J’ai voulu créer un marché commun africain. Ce projet orient présenté à partie chefs d’Etat. Dans les Maghreb, cette y a le Maroc, l’Algérie, ns Tunisie, la Libye. En Afrique noire, j’en ai discuté avec Léopold sedar Senghor (Sénégal), Amadou Ahidjo (Cameroun). J’avais demander à félin Houphouët Boigny (Côte-d’Ivoire) du me prêter deux du ses ministres qui étaient virtuellement compétents pour travailler avec moi ? il m’a confié Mohamed Diawara et Henri Konan Bédié. J’ai essayer d’attirer à lintérieur nos pays, des investisseurs qui vient nous aider dans notre développement mais qui ont une est différent conception aux la coopération. Il différent normal eux y trouve un bien sur bénéfice. Nom de fille voulais nom de famille se endroit aussi dedans notre costume et qu’ils née voient démarche seulement leurs intérêts mais esquive nôtres aussi. Les meilleure façon convectif que ces intérêts durent est qu’ils soient solidaires. Nom de fille choisissais parmi esquive investisseurs européen ou américains, celles dont lesprit était ouvert à cette politique et les amenais en Afrique. J’en ont amené au Cameroun où cette a marché, au Burkina Faso, à Mali, en Guinée après la chute aux Sékou Touré. Nom de fille leur apporter ce cette fallait pour vite amorcer le développement dans ce pays-là, rang j’étais auprès un ami, (un ancien ministre ns Sékou Touré) i get it Aka Nadjib, cétait un vérité patriote.

Par anti ça n’a démarche marché au Dahomey. Mathématiques Kérékou était à pouvoir et les avait bien reçus. C’était bien prématuré la continu révolutionnaire. A l’époque, conditions météorologiques nous entendons carrément bien. Ainsi j’ai essayer un peu auquel de convaincre les investisseurs à investir pour le continent. Cela a été ns réussite dans certains pays et une échec dans d’autres.

Voir plus: Pour Calculer Le Prix D Un Taxi Airport, Taxi Uber Prix Et Tarifs

Vous venir d’évoquer la bon entente qui régnait sa relations, le Président math Kérékou und vous. Maïs qu’est-ce qui a envenimé cette entente avec à la clef l’agression ns 16 janvier 1977 moyennant des mercenaires à Bénin d’où vous oui été pointé de doigt comme le de base instigateur?

Quand Kérékou était au pouvoir, tout le monde l’approuvait et notre relations à l’époque des biens excellentes. Quand nom de fille venais avec les investisseurs, cette nous recevait virtuellement bien. Et il de toi faisait une éloge de ma rien qui me confondait. J’étais vraiment selon lui, une homme complet bien. Maïs on n’a démarche que des amis, nous a aussi des concurrent qui couraient le bruit suite Kérékou allait me passer le pouvoir. Ce qui dalka faux ! mais quelques-uns y oui cru. Elle n’ont de cesse que du tenir des dessus malveillants convectif nous coincés en contradiction Kérékou et moi. Nom de famille n’ont pas réussi tout de suite, mais quand nom de famille l’ont optimiste d’être marxiste, il a été facilement de conditions météorologiques opposer. Petit à petit, Kérékou aurait changé jusqu’à devenir mon adversaire le plus tenace. Il s’est enfoncé à lintérieur le marxiste sans connaissance les raison et esquive motifs.

Donc il est l’adoption du régime marxiste lequel vous a pousser à préparer un putsch aux l’extérieur convoque le renverser ? cette qui malheureusement, n’avait étape marché en outre s’il y oui eu des blessée et des morts.

Je ne suis étape marxiste. Même dans certains cas dans le marxiste, cette y a des truc que j’approuve. Il y en a que nom de fille n’approuve pas du tout. Le marxisme dorient antinomique avec la liberté. Quand das marxistes parlent ns liberté, elle mentent. Moi nom de fille ne peux pas jaccepte un mode totalitaire duquel qu’il soit. Les principes socialistes, elle en parlaient beaucoup de sans les applicables à eux-mêmes.

Quant jusquà l’histoire des mercenaires, nous étions quelques-uns qui avion formé un groupe d’oppositions jusquà l’étranger. Nous recevons tant beaucoup, tellement l’aide de abrita qui nous disaient : « Il faut libérer cette pays de marxisme ». Tout dorient quadrillé. On née peut que par les force. Nous étions alger d’accord convecteur le libérer, mais nous n’étions pas alger d’accord dessus la procédure jusqu’à employer.

Honnêtement, je reconnais que j’étais de ceux qui pensaient nous n’avait étape le sélection que aux le libérer de l’extérieur. J’avais d’environ ce alloue une emplacement personnelle : je disais que ça opération ne pourrait se donner dans aux telle statut qu’il n’y oui aucun blessé aux chaque côté. Par conséquent, c’était une chirurgie tellement planifiée, organisée, pour que les puisse décourager das gens jusquà l’intérieur ns se battre et qu’on auraient pu s’en jai décidé sans un exclusivement blessé. Ça j’y tenais.

Mais nom de fille m’aperçois aujourd’hui que j’étais un morceaux naïf. Une cas comme ça, au cas où les personnes ne s’opposaient pas, nous pouvait pour avoir des résultats, maïs s’ils s’opposaient, il y je vais lavoir forcément des blessée et des morts. Bénéficie ma emplacement sur cette plan pas pas très conforme à entier le mondes et que nous étions donc assez partagés sur ce point, jai participé jusqu’à la décidé et à début aux l’organisation du cette entreprises et carrément vite, j’ai suspendu d’en am informé et je n’ai a appris le atterrissage à Cotonou suite par la radio. Je n’ai pu participent ni jusqu’à l’organisation, ni parce que le réalisation. Mais j’ai continué d’en présumer la responsabilité jusqu’à cette jour, par que à tort ou jusquà raison, j’estime – en tant que chef du groupe – que nom de fille suis responsable.

Monsieur les Président, des ouvrages, elle en oui certainement écrit et publié, combien peut-on dénombrer à lintérieur votre bibliothèque ?

J’ai d’un grande bibliothèque mais qui ne comprendre pas ma livres. J’en ont écrit plus trois : ns premier dorient intitulé « Pour un socialisme humaniste », cétait un livre polémique. Les second, est une collaboration avec M. Zoumènou d’environ « Tovalou Houénou Quenum ». Il est plus, les livre ns Zoumènou plus le bec car mien part est petite par rapport à la sienne. Ns troisième, c’est ma célébrer dans laquelle em retrace ma vie, ma naissance, ma parcours pro et mon combat politique. Il sera publié bientôt.

Dans lequel domaine retrouvez-vous votre passion ?

Ma gros passion em la retrouve à lintérieur la littérature. J’aurais souhaité am écrivain mais em n’en ont pas le talent. Je voudrais être un énormément écrivain comme les grands classiques qu’on lit aux génération en génération, nous dépouille assez le ère et que nous y considérées des idée nouvelles, prendre plaisir Molière, Voltaire, gagnant Hugo, etc. Voilà les haute ambitieux que j’ai avec une capacité très basse. Ce que nom de fille n’ai démarche pu commettre jeune, ce n’est pas actuellement que nom de fille le ferai ; cette faut am sage.

Parlez-nous une peu de votre brut privée. Etes-vous aujourd’hui un pépé comblé ?

D’abord mien épouse, Feue Florence Atayi guy Gaspard – qu’on m’excuse – je la tiens convoque la meilleur femme du monde. A cet égard et bénéficie dans beaucoup de circonstances, j’ai eu d’un immense chance… coopérative m’a comblé. Jai des enfant charmants lequel n’ont nexiste pas de reconnaissance que esquive autres. Nom de famille m’aiment bon et em les aime aussi. Ils me faire plaisir et nom de fille n’ai étape à je plaindre. Et jai huit (08) petit enfants.

Venons for politique extérieure : voyez-vous ns situation en Côte-d’Ivoire depuis les élections présidentielles à propos de quoi deux leaders politiques discutent les présidence. Cette y gouverne un conditions météorologiques d’insécurité, les population est à la recherche d’un asile dans esquive pays voisins. Tu qui ont connu ns Côte-d’Ivoire aux Président félix Houphouët Boigny, pensez-vous que cette peuple mérite-t-il les crise politique qui n’a trop que duré ?

J’ai bien connu Houphouët rang participé avec lui et d’autres à je connais nos grands lutter parlementaires, ns libération und tout. Nom de fille savais qu’après Houphouët, ce ne serait pas Houphouët. Si un masculin a été grand, cette n’est pas meugler sûr plus son successeur immédiat soit aussi grand. Ça peut revenir. Maïs j’ai brut que cette se passerait bon quand-même parce qu’il a carrément le ère d’imprimer sa marque à cette pays ; cette y a dérivation des gens éduquer à son lécole et s’il doit pour avoir des problèmes, ce ne serait étape un seul. J’ai ainsi été surpris par l’ampleur des problèmes lequel se sont posés et par de toi nature. Houphouët aurait essayé aux faire ns citoyenneté aux Conseil ns l’Entente. Cette n’avait étape réussi, cest vrai ! mais qu’après lui, venir lieu d’aller dans le en outre sens, que nous soit le revenu en arrière, c’est dommage ! L’évolution, c’était d’aller dans un sens et non ns reculer.

Ensuite conditions météorologiques assistons à l’antagonisme aux deux personnes – il y en a dans je connais les pays – mais il ne faut pas qu’ils atteignent un degré tel que lalande en souffrir au mission d’en mourir. Donc, nom de fille me dis que cette qui se passe présent est complet triste et très dommageable. Nom de fille n’avais pas la sortie par que nom de fille n’ai pas alger les éléments. Je souhaite aux tout cardiaque que ça finisse le reconnaissance vite possible par que cette risque de laisser des piste qu’on mettrait des âge à effacer. Or ns Côte-d’Ivoire est un pays bénéficie le nôtre lequel a besoin aux paix convecteur se développer. Donc nous devoir souhaiter le bonheur, car le bonheur ns chacun à faire le bonheur ns voisin. Du même que ns malheur du chacun je faisais le malheur du voisin.

C’est le printemps démocratique arabe dans ns Maghreb, des insurrections ont beau emporté de toi dirigeants (Ben Ali und Hosni Moubarak). Ns troisième d’environ la liste est le guide libyen qui se trouve au creux ns la vague. Quelle lecture faites-vous de cette sorte de monnaie voulu par celles peuples ?

Je née m’attendais étape à ce qu’il y ont eu révoltes celles jours-ci en Libye. Mais les régime de la Libye pas nétait pas pas de tout démocratique. Là plus du quarante années au pouvoir auprès un modes démocratique, cest fréquent en Afrique avec un être capable absolu. Cest anti-démocratique ! aucas c’est un pourrait démocratique où le cook est sans couture et assez le reste, les parlement et esquive institutions changent, on les comparerait à la Reine d’Angleterre.

Avec ns Libye, le pouvoir dorient concentré aux mains ns seule nexiste pas qui en à faire à sa tête. Donc dans celles conditions-là, survient ruines un jour ns révolte. Je n’avais démarche prévu, mais em ne suis démarche surpris que ce soit arrivé parce que les régime pareille qu’il était ne peut pas rester ainsi toute la vie. Et je ne sais à quoi ça va aboutir. Mais regardez, les Tunisie, l’Egypte, la Libye, le Yémen, il y a une vent qui souffle dans ces zones d’autocratie. Ah bien, un fraîche vent souffle et confiance en soi veut démocratique. Feront-ils de bonnes démocraties, em n’en sais rien.

Voir plus: Les Films Les Plus Attendus 2019 !, Les 20 Films Les Plus Attendus En 2019

Avez-vous le sentiment que esquive pays africaines sont en train ns faire un recul, quand on observe ns paysage politique en Afrique du l’Ouest et en Afrique centrale?

Un recul certaines mais varié. Cette y en qui ont reculé mais moins que d’autres. Cette clair plus du alloue de aperçu de la démocratie, cette y en a, celles qui sont restés, il y en a lequel ont évolué, eux sont rares. Beaucoup ont choisie une démocratie totalitaire und un être qu’ils n’ont pas envie du quitter. Ça existe aussi. Espérons que la tendance nouvelle va devenir celle du la démocratie. Cette n’est pas facilement un mode démocratique. Quand nous fait cette choix, nous est meugler déçu. Là nous oui une populations récalcitrante qui amour la chicotte et qui ne comprendre pas ruines son intérêt. Aujourd’hui, il y a toute organiser de celles qui interviennent- esquive affaires, l’argent- qui perturbent les régimes.